Chateau d'Orléans

Siège des institutions du Duché Orléanais
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Baronnie][Historique][Octroyé] Bellegarde

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [Baronnie][Historique][Octroyé] Bellegarde   Lun 15 Jan - 3:28



Héraldisme
Fief Baronnal de mérite

Description du Blason
:Ecartelé: aux 1er et 4e de gueules à trois chevrons d'or accompagnés de trois étoiles d'argent; aux 2e et 3e d'azur à la cloche d'argent
Ancien nom : Soisy-aux-Loges (12e), Sociasum(12e)
Devise : -
Actuel Seigneur : LadyMariana de Valrose. Annoblie le 28 novembre 1455 par sa Grasce Fauville de Chéroy
Ancien Seigneur : -
Nom des habitants : Bellegardois, Bellegardoises

Seigneuries historiques :


Seigneuries RR octroyées :




Généralités historiques

  • A la différence des villages environnants, Quiers, Fréville, Auvilliers, Ouzouer, Ladon, qui ont tous livré des outils et des armes préhistoriques, des trésors de monnaies gallo-romaines, attestant leur antiquité, le site de Bellegarde, à l'époque de l'occupation romaine, était encore un marécage ; la place de l'église occupe la cuvette d'un ancien étang, repéré à plusieurs reprises.
  • Ce n'est qu'à la fin du XIe siècle que cette bourgade entre dans l'histoire ; on pense, sans en avoir la preuve, qu'une église primitive et un donjon furent alors construits, dont quelques fragments paraissent avoir été réemployés dans les monuments du XIIe siècle : les modillons très frustres, sinon archaïques du portail de l'église, ainsi que les consoles soutenant au sud les tourelles d'encorbellement du donjon.
  • Au XIIe siècle, Bellegarde s'appelait Soisy-aux-Loges, ou en langue de clercs "Sociasum". C'est dire que la forêt des Loges recouvrait l'emplacement actuel de la ville. On retrouve ce suffixe à Fay, Vitry, Courcy, et naguère Neuville.
  • Ses défricheurs furent des chanoines réguliers de discipline augustinienne, qui vinrent du couvent de Saint-Jean-Lès-Sens. Ils devaient garder la direction paroissiale du pays jusqu'à le Révolution (le dernier prieur, M. Lemaitre, étant même revenu à Bellegarde, lors du Concordat).
  • Ils entreprirent dans le second tiers du XIIe siècle, la construction de l'église actuelle, Parallèlement un donjon s'édifiait, que nous ne connaissions jusqu'ici que par un texte de 1180 (Bulle du Pape Alexandre III relative au prieuré de Flottin) qui dit "Pontii Militis de Sociaco" en parlant d'un certain "Ponce, chevalier de Sociacium". Or, au cours des travaux récents de restauration nous avons découvert dans une salle basse une belle colonne à chapiteau orné d'épaisses volutes, qui est un témoin incontestable de ce donjon du XIIe siècle.
  • Entre 1355 et 1388, Nicolas Braque fait édifier l'actuel donjon, sur plan carré ; il flanque de quatre tourelles en encorbellement. Braque fut grand argentier de Jean le Bon et de Charles V. Peu scrupuleux, il joua un rôle très louche dans la guerre de Cent ans. A sa mort, il laissait une fille unique, Jeanne Braque, femme de Jean de l'Hospital. Le domaine de Choisy-aux-Loges (déformation de l'ancien Soisy) resta aux mains des l'Hospital de 1388 à 1645. Ils furent d'habiles administrateurs, très attachés à leurs terres, qu'ils ne quittaient que pour prendre les armes au service de leurs rois.


En 1645, le duc de Bellegarde, après un échange avec le grand condé, donne son nom à l'ancien Choisy. Dès janvier 1646, il meurt. Son successeur par les femmes, Jean Antoine de Pardaillan est un pittoresque personnage. Homme de sac et de corde, un curieux procès l'opposa à sa femme, née Anne-Marie de Saint-Lary-Bellegarde (qui était aussi sa nièce). Elle se prétendit empoisonnée par lui et séquestrée dans son château de Bellegarde. Il faut dire, que Pardaillan quand il l'épousa avait 51 ans ; elle n'en avait que 21. Le procès dura plus de 50 ans, et quand le duc mourut en 1687, il en avait 95 : la duchesse, de son côté, mourut en 1715, âgée, malgré les mauvais traitements dont elle se disait victime de 93 ans.
Le château fut laissé par Pardaillan dans un déplorable état d'abandon. A la suite d'un grand incendie, la charpente fut refaite dans l'état où nous la voyons actuellement.

En 1692, le duc d'Antin achète Bellegarde à la veuve de Pardaillan, sa tante. Surintendant des Bâtiments du Roi, pionnier de l'Urbanisme comme de l'urbanité en France, il remanie les deux cours du château pour aménager dans la haute cour ses appartements personnels, et dans la basse cour ses prestigieuses écuries.
Le congrès Archéologique de France en 1930 a mis en doute ce changement d'affectation : D'Antin désertant son donjon pour habiter les pavillons de la haute cour. La chose est pourtant certaine. J'ai trouvé un testament de Gautier de Besigny, successeur d'Antin à Bellegarde rédigé "dans sa chambre en haut du pavillon de la Salamandre". (Mairie actuelle).
Aidé par la célèbre marquise de Montespan, sa mère, d'Antin donne à Bellegarde le lustre qui fait encore son admiration.
Examinons successivement les souvenirs de son passage à Bellegarde :
1° à l'église, les deux reliquaires de bois doré qui se trouvent dans la chapelle nord ;
2° les écuries les plus luxueuses d'Europe occupées, aujourd'hui en partie, par la basse cour
3° le pavillon "Dôme ou porte triomphale des écuries". L'archivolte de brique surmonte une porte refaite en 1844. Elle est sommée de trois têtes de chevaux sculptées qui émergent d'une peau de panthère aux pattes pendantes, attribuées à Coysevox. Dans le fronton s'inscrit le blason d'Antin, coiffé de la couronne ducale, enrobé d'un manteau de pair de France, et flanqué de deux palmes très finement sculptées :
4° le pavillon du jardinier
5° le pavillon d'Antin occupé aujourd'hui par le café du château
6° le pavillon de la Salamandre. Entre ces deux derniers pavillons se trouve une grille en fer forgé qui a remplacé en 1836, celle de d'Antin, beaucoup plus belle.
7° anciennes cuisines : Après l'emplacement d'un pavillon viennent les anciennes cuisines de d'Antin, qui suit le pavillon Capitaine, plus haut décrit.
8° Pavillon de sa Surintendance : Il date de 1720, et porte son nom en hommage à d'Antin, surintendant des bâtiments du Roi (ministre des Beaux-arts, en terme actuel).
9° Donjon : D'Antin, le réaménagea complètement. Il y perça de grandes baies, qui sont selon le mot d'Auguste Perret, "la respiration même du siècle des lumières". Au sud, il édifia un très élégant perron de fer à cheval, remplacé par celui de Voisins dont nous allons parler.
Signalons pour finir :
1° Que d'Antin, qui avait quitté son donjon, le réserva à ses hôtes de marques : Louis XIV, Louis XV, le Régent, le Roi Stanislas (qui y resta plusieurs mois) et Voltaire, entre autres. Les appartements qu'il y avait aménagés portaient le nom de "Chambre du Roi" et "Salon du Chancelier Boucherat".
2° Que tous les travaux ci-dessus décrits ont été exécutés en dix années : De 1717 à 1727, le duc d'Antin mourut en 1736 à Paris, et tint à être inhumé à Bellegarde. Mme de Montespan, sa mère, avait été toujours, elle aussi, très attachée à Bellegarde ou elle résida souvent. Son dernier mot, mourante à Bourbon l'Archambault, fut le nom de Bellegarde.
3° Nous devons à ces deux mécènes les tableaux, étudié par M. Monnier, qui se trouvent dans l'église, et proviennent de la galerie des tableaux du château (ancien avant-corps de droite).

1° En 1782, Gilbert de Voisins, président au Parlement de Paris, dernier marquis de Bellegarde, fit exécuter par Viel, l'actuel escalier d'honneur de la face sud. Il illustre le triple goût de l'époque de l'antique, de la nature et de la raison.
2° La grille de la cour d'Antin ci-dessus signalée a remplacé en 1836, celle du duc d'Antin, enlevée par les alliés en 1815.

Trois grandes figures ont donné à Bellegarde sa physionomie actuelle. La ville doit son acte de naissance à Nicolas de Braque, ses lettres de noblesse à Jacques de l'Hospital, et son certificat d'urbanisme au duc d'Antin.

Vestiges préhistoriques et antiques

Architecture civile

  • Château :

    • On passe d'abord devant le pavillon du dôme ou des écuries, au majestueux fronton orné des armes du duc d'Antin et dont l'arcade cintrée est couronnée de trois têtes de chevaux.
    • On traverse ensuite le jardin public d'où l'on jouit d'une belle vue sur le donjon. Remonter par l'allée bordée à droite par le parapet des douves ; à gauche, par la roseraie et pénétrer dans l'île, par le pont sud ; cependant avant de traverser le pont, on pourra suivre la berge vers l'ouest, et l'on découvre une agréable perspective de la façade ouest du donjon.
    • Du pont sud, on voit la façade construite par Gilbert de Voisins. Pour comprendre le château il sera bon de lire alors son histoire.
      Après avoir admiré la façade avec ses escaliers monumentaux, et la galerie supérieure, supportée par des colonnes doriques et donnant accès à la chambre du roi, on contourne à gauche le château pour gagner le pont nord.
    • Puis, en suivant la berge gauche, on arrive au pavillon de la surintendance qui baigne les douves, puis une propriété privée : Le pavillon capitaine, avec sa tour ronde et à droite de la tour, le bâtiment contenant les cuisines géantes du duc d'Antin.
    • Il faut enfin visiter dans le pavillon "Salamandre" occupé par la mairie, la salle du Conseil municipal qui occupe un ancien salon du duc d'Antin admirablement restauré sous la direction du Service des Monuments Historiques ; cette pièce est entourée de boiseries d'un dessin délicat et élégant dans le style de Boffrand : un décor blanc et vert ajoute encore au charme de ces boiseries

  • Très disparate, le château des l'Hospital trouve sa physionomie définitive sous Henri IV - Louis XIII; à l'époque ou Claude Chastillon le dessine, et ou Dom Morin le décrit.
    Dans la haute cour ou cour d'honneur (actuelle cour d'Antin) il comprend : la tour capitaine, les deux avant-corps à galeries et le pavillon des ondes flanquant le donjon ; Enfin, des bâtiments remplacés par le duc d'Antin, cent ans plus tard.
    1° Dès le XVe siècle, et peut être antérieurement : la tour capitaine. Construite en briques, elle figure sous l'estampe de Chastillon (1564-1606). Selon une tradition incontrôlée, elle aurait d'abord servi de prison. Il est certain, en tout cas, qu'elle devint tour de colombage, et fut aménagée sous Louis XV, par Gautier, sieur de Besigny, avant dernier marquis de Bellegarde en habitation. Fut-elle alors logis du capitaine des Gardes ? Ou son nom lui vient-il de son importance, de son ancienneté (latin : caput) ? La question reste entière.
    2° Sous Henri IV : a) les avant-corps dont les soubassements baignent dans les douves (et dont la partie supérieure a été remplacée en 1844) étaient reliés au donjon par des galeries ajourées dont subsistent les arrachements sur la face nord.
    b) le pavillon dit "des Ondes" qui flanque à l'ouest le donjon et renferme un bel escalier à rampe de fer forgé.
    c) l'église s'agrandit, au sud, d'une chapelle latérale, couvrant le caveau seigneurial.
    Ces travaux sont l'oeuvre de Jacques de l'Hospital (1578-1635) dernier conte et premier marquis de Choisy-aux-Loges, fort belle figure du temps, aussi hardi guerrier (Henri IV lui écrivait, jugeant sa présence indispensable à la veille de chacune des batailles qui devaient le conduire au trône de France) qu'habile administrateur. Cette grande figure trop oubliée mérite un hommage.
    Dans le courant du XVII siècle, les derniers l'Hospital édifièrent à une date inconnue, les granges de la basse cour, dont les portes de briques rayonnantes subsistent, admirables, encore que mutilées par de hideuses verrues.


Architecture sacrée

  • Eglise

    • On admirera d'abord la façade romane de la fin du XIIe siècle, où l'on sent l'influence du style poitevin. Au-dessus du portail encadré de deux arcades trois fenêtres en plein centre éclairent la nef.
    • A l'intérieur, la nef de style roman, couverte d'un beau plafond à lambris, contient des oeuvres d'art intéressantes : A droite, la descente de croix de Le Brun, primitivement placée par le président de Besigny dans le retable de sa chapelle funéraire (actuellement chapelle Saint Joseph, au sud du choeur), la vierge aux lis, de P. de Cortone, la Sainte Famille, de Maratta, un Saint Jean attribué à Pierre Mignard, qui serait le portrait de Louis XIV enfant, pour d'autres, de Mme de Montespan (?) Enfin un Saint Sébastien, d'Annibal Carrache.
    • Le sanctuaire a subi bien des modifications, mais à droite et à gauche sont de belles chapelles du XIIIe siècle. Celle de droite contient la pierre tombale présumée de François-de-l'Hospital, seigneur de Soisy-aux-Loges.
    • Au XIIIe siècle, l'église Notre Dame s'enrichit de deux chapelles, l'une au nord, du début du XIIIe siècle, l'autre, au sud de la fin du même siècle ou du début du XIVe, et la statue patronale de Notre-Dame de Bellegarde, qui est aujourd'hui au château des Marais, à Montliard, date de la même époque.
    • En sortant de l'église par la porte latérale du côté nord, on ne manquera pas de jeter un coup d'oeil sur le presbytère installé dans l'ancien prieuré de la fin du XVe siècle .

  • Au XVe siècle, de leur côté, les Augustiniens rebâtissaient leur prieuré. Cet élégant manoir pré-renaissant, qui n'est pas sans parenté avec le château du bourg de Montliard ou de la Possonière de Ronsard, par exemple, est devenu le presbytère actuel.


Liens divers, Photos
Revenir en haut Aller en bas
Baptistin
Duc
Duc
avatar

Nombre de messages : 1198
Date d'inscription : 25/10/2007

Caractéristiques
Humeur:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: [Baronnie][Historique][Octroyé] Bellegarde   Jeu 17 Jan - 7:37

Citation :
A tous présent et advenir salut.

Nous, Anthony de Massigny, dict « Montjoye », Roy d’Armes de France, après consultation du collège héraldique, validons et contresignons la procédure d'anoblissement suivante proposée par Messire Fauville de Chéroy, Duc d'Orléans:

Dame LadyMarianna est élevée au rang de Baronne de Bellegarde ; elle portera « Ecartelé: aux 1er et 4e de gueules à trois chevrons d'or accompagnés de trois étoiles d'argent; aux 2e et 3e d'azur à la cloche d'argent ».

Faict le vingt-huitième de Novembre de l'An de Pasques Quatorze Cent Cinquante Cinq,
à Sainct-Anthoine-le-Petit.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baptistin
Duc
Duc
avatar

Nombre de messages : 1198
Date d'inscription : 25/10/2007

Caractéristiques
Humeur:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: [Baronnie][Historique][Octroyé] Bellegarde   Sam 29 Nov - 3:05

Seigneurie de Quiers-sur-Bezonde

Héraldisme
Fief Seigneurial de la Baronnie Bellegarde
Description du Blason : .
Ancien nom :
Devise : -
Actuel Seigneur : Isadam
Ancien Seigneur : -
Nom des habitants :Quierois, Quieroises

Seigneuries historiques :
  • Aucune


Seigneuries RR octroyées :
  • Aucune


Généralités historiques
  • L'histoire de Quiers se confond avec celle de Bellegarde dont elle fut annexe jusqu'en 1842. Quiers a une église privée de clocher, une particularité qui cache un évènement tragique. Quelques années avant la révolution française, le 16 juillet 1775, Gauthier de Besigny, marquis de Bellegarde et président au Parlement de Paris commit un effroyable crime. Dans l'allée centrale de l'église, sous les yeux des fidèles rassemblés pour la messe dominicale, il tua d'un coup de fusil de chasse le curé de Bellegarde-Quiers, Bourguignon-Dugazon, qui officiait en ce funeste dimanche. Cette profanation fut punie par la destruction du choeur, du sanctuaire et du clocher de l'église de Quiers. En expiation, le seigneur fit bâtir dans l'église de Bellegarde, l'autel de la "Descente de Croix" appelé encore aujourd'hui "La chapelle du Président".


Vestiges préhistoriques et antiques


Architecture civile


Architecture sacrée
  • Eglise sans Clocher


Liens divers, Photos


Sources


Nota Bene : * : Notoire - ** : Exceptionnel - IMH : Inscrit Monument Historique - MH : Monument Historique - SI : Site Inscrit - SC : Site Classé

_________________

Duc de Romorantin et de Vexin, Baron de Sully-sur-Loire et de Ferrières, Seigneur de Sigloy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baptistin
Duc
Duc
avatar

Nombre de messages : 1198
Date d'inscription : 25/10/2007

Caractéristiques
Humeur:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: [Baronnie][Historique][Octroyé] Bellegarde   Sam 29 Nov - 3:43

Ouzouer-sous-Bellegarde



Héraldisme
Fief seigneurial de la Baronnie Bellegarde
Description du Blason : .
Ancien nom :Ouzouer-lez-Choisy
Devise : -
Actuel Seigneur :
Ancien Seigneur : -
Nom des habitants : Oratoriens, Oratoriennes

Seigneuries historiques :

Seigneuries RR octroyées :


Généralités historiques
  • Situé 2 km à l'est de Bellegarde, Ouzouer-sous-Bellegarde occupe une superficie de 1157 hectares pour une population de 262 habitants. Ouzouer vient du latin "Oratorium" ou "Orarium" (sanctuaire). On peut trouver une première mention du nom "Oratorium in Logio" vers 1350. En 1660, cette paroisse était désignée sous le nom d'Ouzouer-lez-Choisy (Bellegarde portant alors le nom de Choisy) ; puis elle fut appelée Ouzouer-aux-Loges en référence aux "loges" des forestiers de la forêt d'Orléans. La nef et le sanctuaire de l'église Saint-Denis, datent du XIIIè s., le bas-côté nord a été ajouté au XVIè s. Elle abrite un retable baroque. Un effort particulier est à noter en faveur du fleurissement de la commune. Une escapade à travers champs vous conduira à l'étang des Hautes Soeurs. Bonne promenade et bonne pêche !


Vestiges préhistoriques et antiques


Architecture civile


Architecture sacrée


Liens divers, Photos


Sources


Nota Bene : * : Notoire - ** : Exceptionnel - IMH : Inscrit Monument Historique - MH : Monument Historique - SI : Site Inscrit - SC : Site Classé

_________________

Duc de Romorantin et de Vexin, Baron de Sully-sur-Loire et de Ferrières, Seigneur de Sigloy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhan
Baron
Baron
avatar

Nombre de messages : 2919
Localisation : Patay
Date d'inscription : 18/04/2006

Caractéristiques
Humeur:
85/100  (85/100)

MessageSujet: Re: [Baronnie][Historique][Octroyé] Bellegarde   Sam 2 Mai - 18:02

Nota: Nom historique:Soisy-aux-loges puis Choisy-aux-loges au XVIe. Seigneurie, puis comté au XVIe, marquisat au XVI, transfert du duché-pairie de Bellegarde en 1649.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Baronnie][Historique][Octroyé] Bellegarde   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Baronnie][Historique][Octroyé] Bellegarde
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Baronnie] Beaucouzé
» PROJET Warhammer historique : GUERRE de 100 ans
» Baronnie de Montauban d'Ouvèze
» [Baronnie] Segré
» Duché de Clérieux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chateau d'Orléans :: Le Château :: Fiefs de l'Orléanais-
Sauter vers: